Reporters : la haine sans complexe

Suite à un sondage inquiétant, Reporters analyse ce phénomène qui gagne chaque jour du terrain.

antisemitisme_quatzenheim_belgaimage-145817153

Neuf Belges francophones sur dix déclarent être plus virulents sur les réseaux sociaux que dans la vie de tous les jours. C’est ce qui ressort d’un sondage exclusif réalisé par la chaîne RTL-TVI en partenariat avec le bureau d’enquête Ivox. Trois ans, jour pour jour après les attentats de Bruxelles, les équipes de Reporters saisissent l’occasion pour tenter de mettre en lumière ce phénomène de férocité grandissante à travers quatre problématiques: la haine raciale, le rejet des médias, la violence envers les personnalités publiques et l’homophobie. “Nous aurions pu aborder beaucoup plus de sujets liés à la haine, mais nous avons décidé de nous focaliser sur ceux-ci”, précise Éric Willem, producteur exécutif de l’émission.

Pour illustrer chacune des problématiques, Reporters mise sur des témoignages, des confrontations ou encore des expériences sociales. Michaël Miraglia et les siens se rendent notamment à Paris pour aller à la rencontre des journalistes qui n’osent plus aller sur le terrain sans protection pendant les manifestations des gilets jaunes. Au programme également, un face-à-face avec les détracteurs de Muriel Targnion. La bourgmestre verviétoise a récemment été la cible d’attaques personnelles sur les réseaux sociaux et a même dû faire face à des menaces de mort. Pour mettre les citoyens à l’épreuve et analyser leurs réactions, Reporters a aussi voulu recréer une situation de harcèlement en plein espace public. “Pour faire le lien entre ces sujets, nous avons la chance de pouvoir compter sur l’expertise de Raphaël Enthoven, se félicite Éric Willem. Tout au long de l’émission, le philosophe français analysera cette tendance à une violence sans filtre.

Sur le même sujet
Plus d'actualité