Coûte que coûte : des avis mal avisés

L'émission économique s'intéresse à la relation entre l'horeca et les applications, telles que Tripadvisor, qui notent les restaurants.

coute_que_coute_belgaimage-144947621

Fin de la série documentaire Au cœur de l’hôpital des enfants, et retour de Coûte que coûte sur sa case horaire. Au menu: un zoom sur ces restaurateurs qui en ont légèrement ras-le-bouillon de voir les internautes s’occuper de leur réputation à coups d’avis douteux. La faute à Tripadvisor et ses cousins: permettre aux clients d’offrir leur ressenti sur la place publique fut la meilleure et la pire des idées. Parce que les commentaires malveillants, idiots ou non-argumentés sont souvent plus nombreux – et gueulent plus fort – que les critiques sincères. Quel poids, du coup, possèdent encore Michelin ou Gault & Millau? L’addition moyenne d’une visite au resto revenant à 25 € par personne, la question est plus que légitime. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité