The Voice Belgique : les lives commencent ce soir

Next step, place aux directs. Les candidats de The Voice Belgique ont intérêt à relancer la machine.

the_voice_rtbf

Les Duels constituent le maillon faible du télécrochet, en termes de dynamique, de surprise et, par extension, d’audiences. Cette saison 8 ronronne un peu, même si le décompte des visions différées sur Auvio lui permet d’atteindre les 500.000 spectateurs. Ouf, on passe enfin aux lives, en convenant que le programme belge souffre de la comparaison avec la version française, diffusée en parallèle sur TF1. Et pas parce que le studio de Médiacité semble plus petit ou parce que les coachs seraient moins auréolés de succès populaires: ni la réalisation, ni Slimane, Vitaa, Typh ou Matthew, bien dans leurs rôles, n’ont baissé de régime. En revanche, si le réservoir de talents semble inépuisable chez nous, la sélection hexagonale se révèle éblouissante et plus ouverte, avec notamment la présence de la drag queen Leona Winter ou la présence d’Adrian, 67 ans.

Ce que l’on voit venir dans les équipes de la RTBF, ce sont quelques personnalités atypiques charriant un véritable univers (Loïc Nottet-like), des filles à voix puissantes, de la brit pop et, enfin, une petite place accordée au rap et au hip-hop. Tous ont interprété des titres plus grand public, dans des adaptations plus mainstream. L’émission a, en revanche, déjà grillé une de ses cartes en faisant venir B.J. Scott, l’ancienne et regrettée coach historique, prêter main-forte à Typh Barrow dans les Duels. Qui sera sur scène pour les lives avec les talents? Rien n’a filtré encore. Espérons qu’il y ait assez de téléspectateurs pour voter pour ces candidats. Ils n’ont en rien démérité mais paient la lassitude d’une formule reconduite pour la huitième fois, dont on espère qu’elle ne sera pas celle de trop. Tout se joue maintenant. La prod est au courant. On leur fait confiance pour rallumer le feu et réveiller les fauteuils rouges.

Sur le même sujet
Plus d'actualité