Faut pas rêver : cadeaux de la nature

Pour France 3, Philippe Gougler nous emmène dans un lieu haut en couleur: le Périgord.

faut_pas_rever_f3

À bord de la montgolfière de Patrick, un petit gars du coin, Philippe Gougler, survole le Périgord. Encore enveloppé de la brume matinale, le paysage vallonné et ombré se laisse contempler. D’en haut, ce qui frappe, c’est la lumière dorée, si particulière, qui accroche la pierre des constructions. Le versant exulte et libère ses parfums. Le cadre est d’un romantisme pictural. Une fois le ballon mauve posé, le présentateur est prêt à fouler cette terre tant convoitée. Lors de ce voyage, Philippe Gougler cherche à comprendre tout ce qui a poussé l’homme à venir s’installer dans le Périgord depuis des milliers d’années. La région compte 3500 châteaux et celui de Bridoire, construit au 15e siècle, est digne d’attention. Alice, 23 ans, a élaboré un labyrinthe végétal détourné en véritable terrain de jeu pour le public aux abords de sa demeure.

La région attire le monde entier, en particulier les Britanniques. L’Écossais Martin Walker y est installé depuis 20 ans. Fasciné par l’histoire de sa terre d’accueil, l’écrivain s’en inspire pour écrire ses polars. Intronisé à l’Académie du Chabrol et baptisé à la cuillère, l’ancien grand reporter se considère comme un vrai Périgourdin. Ensuite, c’est le nez presque fourré dans le sol qu’on retrouve Philippe Gougler en train de humer des arômes de truffe. Le diamant noir naît dans un terrain calcaire, propre au sol du Périgord. La gastronomie périgourdine n’est pas toute jeune. Régis, restaurateur et passionné par la préhistoire, initie son invité à un apéro particulier: limace grillée au genévrier. Comme des hommes de Cro-Magnon, ils vont goûter aux mets d’autrefois. Ensuite, nous restons dans le thème avec l’exploration de la grotte de Villars. Les entrailles de la terre offrent un spectacle impressionnant. Un périple riche et vivant.

Sur le même sujet
Plus d'actualité