Disney dépoussière Peter et Elliott le dragon, 38 ans après

Disney rénove un de ses classiques pour offrir un conte charmant aux petits et aux grands.

peter_rtl

Trente-huit ans séparent cette version de Peter et Elliott le dragon et le film original. Ce dernier, traversant les écrans la même année que Rencontres du troisième type de Spielberg, s’avérait un spectacle familial rose bonbon, où les humains côtoyaient un dragon de dessin animé aussi balourd que trognon. Disney fait plus que donner peau neuve à son classique si poétique, imprimant un troublant sentiment de réalisme à cette histoire d’amitié entre un petit garçon (croisement de Tarzan petit et de L’enfant sauvage de Truffaut) et un dragon invisible aux adultes, au point de nous faire croire à l’invraisemblable. Ce conte charmant bourré de références aux classiques de la maison à la petite souris (comme Bambi) nous redonne à tous, 1h40 durant, le goût authentique de l’enfance. Magique.

Sur le même sujet
Plus d'actualité