La librairie francophone : premier chapitre en télé

Attention, grande première: La librairie francophone passe en télé. Emmanuel Khérad va-t-il changer son format?

librairie_rtbf

En France, l’émission littéraire des Médias francophones publics est le programme littéraire le plus suivi, toutes radios et télés confondues. En tout, plus de 3 millions d’auditeurs la suivent chaque semaine depuis plus de douze ans, un peu partout dans le monde. Réunir les francophones et francophiles autour des livres, c’est à la fois le concept et la clé du succès. Pour rappel, ce petit miracle est né de l’association de quatre radios généralistes (France Inter, RTBF La Prem1ère, RTS La 1ère et Ici Radio-Canada). Son ton particulier vient de là. Chaque média, chaque pays y envoie ses chroniqueurs, ses auteurs et ses libraires. En l’écoutant, on réalise combien les accroches sont différentes, combien certains bouquins nous passent sous le nez parce qu’ils ne sont pas mis en avant chez nous et, corollaire, combien de merveilles attendent que l’on y plonge le nez, justement.

L’autre bonne idée tient à ne pas limiter le livre au roman grand format. BD, poches, livres d’art, essais, poésie, théâtre y ont plus que droit de cité… Enfin, on note la place donnée aux grands spécialistes du livre oubliés: les libraires, venus des différents pays. En télé, la durée reste la même (52 trop courtes minutes). À côté des chroniques, coups de gueules et critiques, on découvrira quatre séquences thématiques: un récit de voyage, un focus sur un(e) auteur(e) et son œuvre, une séquence jeunesse, ainsi qu’une rencontre entre écrivain et artiste autour d’un sujet commun. Ajoutez une séquence musicale live signée France Inter. À l’heure où nous écrivons ces lignes, les invités sont secret défense, sauf le parrain, l’excellent auteur haïtien Dany Laferrière de l’Académie française. Bonheur. Attente. Impatience. 

Plus d'actualité