Dévoilées : destins de femmes sur fond de radicalisation

Le réalisateur Jacob Berger signe un nouveau drame plus que jamais d'actualité.

devoilees_arte

La fiction s’inspire de l’attentat du vol Swissair 330 dans lequel 47 personnes ont perdu la vie. Cette tragédie survenue en 1970 près de Zurich marque le point de départ du téléfilm réalisé par Jacob Berger (Aime ton père, Un Juif pour l’exemple). Isabelle Sauser (Marthe Keller) a 24 ans à l’époque quand son mari décède dans le crash de l’avion. Quarante-huit ans plus tard, elle coule des jours tranquille en Suisse avec sa petite-fille de 21 ans, Anaïs, interprétée par Lola Créton. Tout bascule le jour où Isabelle croise dans un train par hasard, et sans être vue, la jeune fille voilée de la tête aux pieds. Quand sa mère, Léa (Julie Gayet), apprend la nouvelle, elle quitte Montréal pour rejoindre sa famille.

Les trois femmes de générations différentes se retrouvent confrontées aux fantômes du passé. Parmi les zones d’ombre, deux histoires semblent entremêlées par le terrorisme, la radicalisation, les secrets et la transmission inconsciente. Le réalisateur signe le portrait d’une filiation aux chemins sinueux porté par un trio de protagonistes absolument convaincantes. L’année passée, l’actrice Lola Créton a été récompensée au Festival de la fiction TV de La Rochelle pour son interprétation intense de cette étudiante sensible et révoltée, qui trouve sa voie dans la conversion à l’Islam le plus radical. Face à elle, deux pointures: Marthe Keller, cette actrice sans frontières de 74 ans, dont le regard profond continue à percer le cœur des cinéphiles, et Julie Gayet, qui n’en finit pas d’étonner par la diversité de ses rôles toujours justement menés. Avec ce drame sociétal, les auteurs – Noémie Kocher et Jacob Berger – explorent ici un thème troublant, politique et complexe. C’est aussi une histoire de femmes aux destins liés, avec toute la violence et les non-dits qu’elle implique.

Sur le même sujet
Plus d'actualité