Doc Shot fait parler les enfants de femmes battues

Témoins des violences subies par leur mère, des enfants devenus grands témoignent.

doc_shot_enfants_maltraites_belgaimage-143602872-full

Kenny est aujourd’hui un jeune adulte. Pourtant, quand il s’exprime face caméra, on retrouve un petit garçon apeuré qui, des sanglots dans la voix, avoue toute la colère en lui. Ses sœurs, Mélia et Louna, semblent plus sereines, même si la même culpabilité les ronge. Avec ses propres mots, chacun évoque le terrible drame familial. Une histoire qui débute bien: Bernadette tombe sous le charme de José, un pompier joyeux, solide et agréable. Malgré les mises en garde de sa mère, la jeune femme écoute son cœur et fonde une famille. Les premières années se passent comme dans un conte de fées, marquées par la naissance de trois enfants et la construction d’une maison. Toutes ces étapes, José les fixe sur la pellicule de son caméscope. Une image de façade. Parce que José est un homme violent. Et sa violence, verbale et physique, s’exerce surtout sur son épouse. Bernadette finira par périr, égorgée par son époux un matin de février 2015. Elle avait décidé de le quitter, il ne l’a pas supporté.

Aujourd’hui, alors que leur père a été condamné à 16 ans de réclusion, les trois enfants de Bernadette essaient de se reconstruire. Une partie de ce processus de guérison passe par le témoignage. Cabossés, ils se souviennent de ce qu’ils ont vécu et qui aujourd’hui encore impacte leurs vies. Comme en convient Édouard Durand, juge pour enfants: “Les violences conjugales sont parmi les maltraitances les plus graves qui peuvent être infligées à un enfant. Elles causent des traumatismes majeurs de l’ordre de ceux vécus en cas de guerre ou d’acte de terrorisme”. Géraldine Levasseur, ancienne rédactrice en chef de Zone Interdite, retrace cette réalité et permet une prise de parole qui ne verse pas dans le glauque mais laisse entrevoir une lueur d’espoir pour toutes ces victimes silencieuses.

Sur le même sujet
Plus d'actualité