Le monde en face : femmes du nord, un combat quotidien

Dans une région touchée par la pauvreté, quatre femmes témoignent de leur combat pour joindre les deux bouts.

femmes_du_nord_f5

Pépée, Stéphanie, Élisabeth et Karine viennent du nord de la France, des origines dont elles sont fières. Mais leur région souffre – elles aussi. Les Hauts-de-France cumulent les difficultés: deuxième région la plus pauvre avec le taux de chômage le plus élevé, elle est également la plus peuplée et la plus jeune du pays. Ces quatre femmes ont gardé la tête haute à travers les licenciements et les accidents de la vie. Dans leur combat, elles ont trouvé de l’entraide et de la solidarité.

La précarité, c’est vivre sur un fil, si mince qu’un élément peut briser la maigre sécurité constituée. En chiffre, c’est vivre sous le seuil de pauvreté, avec moins de 1020 € par mois. Elle frappe particulièrement les mères célibataires et les retraitées. Un état d’alerte constant que connaissent bien Pépée, Stéphanie, Élisabeth et Karine. Ce film, écrit et réalisé par Olivier Delacroix et Katia Maksym, raconte comment ces mères courage se sont battues contre l’angoisse du portefeuille vide.

Au lendemain d’une séparation compliquée, Stéphanie s’est retrouvée seule pour élever ses quatre filles. Pépée, une retraitée au passé marqué par une enfance modeste et un mariage forcé, est devenue une figure locale de la gastronomie du Nord. Élisabeth a travaillé 32 ans pour un supermarché. Licenciée à 52 ans après un arrêt maladie, elle a traversé une grave dépression avant de trouver sa place dans le secteur associatif. Quant à Karine, elle vit au jour le jour avec sa fille. Elle espère décrocher un CDI pour pouvoir, enfin, se projeter à long terme.

À l’heure où les colères populaires explosent à travers la France, ce film met des visages sur celles qui se battent dans l’ombre. Des parcours difficiles et inspirants de femmes qui n’ont jamais cessé de croire en un avenir meilleur malgré les épreuves.

Sur le même sujet
Plus d'actualité