Disparition inquiétante : Polar au casting de rêve

France 2 explore la veine du polar avec un téléfilm haut de gamme au casting impeccable.

disparition_inquietante_f2

Françoise Stoller (François Vogt), prof d’une école religieuse protestante, emmène ses élèves à une fête médiévale sur le parvis de la cathédrale de Strasbourg. Et brusquement elle tombe, un homme lui a tordu le cou. Les passants appellent la police, les urgences et réalisent que les enfants qui accompagnaient Françoise ont disparu… Neuf élèves de 10-13 ans se sont volatilisés sans que les caméras de surveillance aient capté quoi que ce soit. Le téléfilm devait d’ailleurs au départ s’appeler L’évaporation. La procureure (Valérie Karsenti, Scènes de ménage) confie alors à la jeune commissaire Maya Rosetti deux affaires distinctes: l’enquête sur le meurtre, et celle sur la disparition inquiétante des enfants.

Maya Rosetti, c’est Sara Forestier, césar du meilleur espoir féminin pour L’esquive en 2005, césar de la meilleure actrice pour Le nom des gens en 2011. Elle a tourné dans Gainsbourg, une vie héroïque, Le parfum, La tête haute, Suzanne (qui lui ont valu deux autres nominations)… et n’a plus mis un pied en télé depuis 2008. Elle est sans doute LA bonne idée du casting tant elle marque son personnage, celui d’une femme compliquée, emportée, qui ne sait pas (plus?) où sont les limites de son métier. Ce qui pose des problèmes dans cette double enquête tendue où se mêlent des histoires de foi, d’enfance et de famille, avec la musique de La grande Sophie en filigrane. Pour l’aider, Maya fait appel à son compagnon, pédophyschiatre (Pierre Rochefort, le fils de Jean et de Nicole Garcia), épuisé par son énergie destructrice mais encore amoureux. Et le tandem fonctionne mieux que beaucoup de duos préfabriqués par la télé. Bref, une réussite où on remarque aussi Gaspard Meier-Chaurand (le gamin de Monsieur Papa) et Victor Le Blond (un des gamins de La guerre des boutons).

Plus d'actualité