Jérome Colin donne la parole à Yann Moix

Enfance, amours, controverses… Yann Moix se dévoile dans le taxi de Jérôme Colin.

yann_moix_belgaimage-136575199-full

Yann Moix est une personnalité qui fait l’actualité, par ses livres – le dernier, Rompre, est sorti en janvier – ou ses petites phrases (comme le récent “Je suis incapable d’aimer une femme de 50 ans.”). Jérôme Colin a invité l’ex chroniqueur d’On n’est pas couché dans son taxi.

Comment s’est passée l’interview?

Jérôme Colin : Super! C’était un peu glacial quand il est entré, il n’a pas dit un mot pendant les cinq premières minutes. Une fois qu’il a senti que j’avais travaillé mon sujet, que je ne venais pas pour lui jeter des seaux de morale à la figure, il a répondu sérieusement. Ensuite, ça a été super intéressant. On a parlé de son enfance terrible, sur laquelle il revient un peu dans Rompre. Il a un avis très tranché sur le couple, c’est “non”, mais aussi sur la relation parent-enfant, puisqu’il estime qu’il faut couper tout contact à 20 ans. Pour lui, ce sont des attaches inutiles.

Vous avez abordé la récente polémique sur les femmes de 50 ans?

J : Il a explicité ses déclarations. Il considère que c’est son droit à la parole, un concept qui lui tient à cœur. Ce qui m’a énervé, et peu importe ce qu’on pense de ce qu’il a dit, c’est le déferlement de haine qu’il a subi. Moi, je ne suis pas là pour le juger. Je peux ne pas être d’accord, mais je ne suis pas un tribunal.

Est-ce que ce genre d’invités peut impressionner?

J : Je n’ai jamais peur de poser des questions et de dire ce que je pense. C’est une question de formulation et de respect de la personne.

Vous n’appréhendez pas la réaction du public?

J : Je m’en fous. Je ne fais pas ce métier pour ça. Je veux juste lui donner la parole pour qu’il puisse s’exprimer correctement. Tant que ce qu’il dit reste légal, on est là pour faire avancer le débat.

Sur le même sujet
Plus d'actualité