Focus sur le phénomène Black Panther

Film phénomène, Black Panther redonne des couleurs à la communauté afro-américaine. Explications dans un doc fouillé.

black_panther_be

Si Black Panther (créé en 1966 par Stan Lee et Jack Kirby) n’est pas le premier superhéros afro-américain porté au grand écran (on pense à Blade, avec Wesley Snipes), c’est le seul à avoir frappé aussi fort et fait trembler les certitudes du tout-Hollywood. Joué quasiment exclusivement par des Noirs, ce qui constitue un défi foldingue en soi dans une industrie dominée par des Blancs, Black Panther, c’est d’abord 1,3 milliards de dollars de recettes dans le monde! Mais qu’est-ce qui fait la force unique de ce film? Pour le comprendre, Sophie Pagès a mené sa petite enquête de New York auprès de “fans ultimes” à Los Angeles avec toute l’équipe du film, en passant par Harlem, chez des vieux militants de la cause noire. Mais aussi à Paris, où elle a interrogé des acteurs, des sociologues noirs et des historiens. Elle en a ramené un documentaire extrêmement fouillé et pertinent, Black Panther Power, diffusé dimanche sur Be Ciné.

Alors pourquoi un tel succès? Premier élément de réponse avancé par le sociologue Michel Bompély: “Plus qu’un film, Black Panther est un mouvement qui fait avancer la cause des Afro-américains contre les inégalités”. Pour le journaliste Miles Marshall Lewis: “Ce film est l’équivalant de Star Wars pour les Noirs. Pour la première fois, grâce au cinéma, on ressent la fierté d’être Noir”. Une identité noire que le réalisateur Ryan Coogler questionne depuis ses débuts au cinéma et que l’univers Marvel lui permet de traiter en toute liberté, saupoudrant son film d’hommages directs à Malcolm X, Martin Luther King, le Black Power et son poing levé (mais étonnamment pas à Mohammed Ali) dans une Afrique utopique splendide présentée comme jamais colonisée et à la pointe technologique.

Mais Black Panther, c’est aussi, dans un monde post-#MeToo, la mise en avant des femmes auxquelles le film donne un pouvoir quasi jamais vu au cinéma, dans le chef de ces grandes guerrières athlétiques et courageuses. Ce n’est pas Michelle Obama, célébrité des célébrités parmi les 35.000.000 de tweets qui se sont échangés au sujet du film (un record absolu en la matière!), qui dira le contraire.

Sur le même sujet
Plus d'actualité