Comment les chips nous font craquer : de la patate à l’apéritif

Croyez-nous: des choses que vous ne savez pas sur les chips, il y en a un paquet!

chips_belgaimage-144403250-full-v2

La rumeur la plus répandue consiste à prétendre que les emballages sont à moitié vides parce que les industriels veulent nous arnaquer sur la quantité du contenant. Faux! Les paquets sont remplis d’azote afin de conserver le croustillant des chips. Autre « vérité » qui circule lors de tous les apéros: les chips aux légumes seraient meilleurs pour la santé que les « classiques ». Là encore, attention: non seulement ils sont aussi huilés et salés, mais en plus, ils contiennent souvent… du sucre, ce qui est encore pire. Nous, quand on vous dit que vous allez apprendre plein de choses en regardant Comment les chips nous font craquer, on ne vous ment pas.

Parcourant la longue et croustillante histoire du pétale de patate, le documentaire remonte aux origines. Et plus précisément en 1853, à Saratoga Springs, dans l’État de New York, où un cuistot répondant au nom de George Crum doit un jour affronter la colère d’un client qui n’est pas très content de l’épaisseur de ses… frites. Un brin vexé, le chef décide de découper des tranches de pomme de terre exagérément fines, avant de les retremper dans l’huile. Objectif: façonner un truc immangeable pour clouer le bec du client mécontent. Sauf que celui-ci tombe en admiration devant la préparation. Les chips sont nés. Mais à l’époque, ils sont encore chauds. C’est le même George Crum qui, quelques années plus tard, pour faire patienter ses hôtes, placera sur ses tables des paniers remplis de chips froids. La suite? On ne va évidemment pas tout vous raconter. Entre la manière dont les paquets sont étudiés pour que leur bruit excite les papilles, ou la façon dont les arômes sont élaborés, il y a mille raisons de grignoter ce reportage avec les pieds posés sur la table et un truc qui fait « scroutch » à portée de doigts…

Plus d'actualité