Walking Dead : Cris et chuchoteurs

Deuxième partie de saison pour les survivants de l’ère post-Rick. Côté suspense, ça sent très bon.

walking_dead_doc

Il faut être honnête : après une saison 8 ultra-décevante, l’arrivée de la nouvelle showrunneuse Angela Kang a fait du bien à Walking Dead. On est encore loin de la tension viscérale qui régnait durant les sept premières saisons. Mais côté écriture, ça va déjà beaucoup mieux. Côté suspense aussi, les rebondissements s’enchaînent. Parfois un peu vite, et parfois de façon un brin maladroite, mais ça tient la route. Puis surtout, la redistribution complète des cartes a le mérite de ré-injecter de la surprise dans un récit qui avait du mal à sortir de sa zone de confort. Les événements les plus inattendus: le « départ » de Rick – pour l’instant, on n’en dira pas plus -, la mise au frigo de Maggie et le retour aux affaires du diabolique Negan, dont la cellule est restée ouverte après que Gabriel soit passé par-là.

On le sent : désormais, rien ne sera plus jamais comme avant. Même les zombies ont aujourd’hui un comportement plus qu’étrange, et pour cause… Derrière certains d’entre eux, se cachent les Chuchoteurs, dont l’arrivée a été préparée en crescendo par une série d’événements étranges. Le dernier épisode de la première partie de saison a montré de quel bois se chauffait ce groupe de fous furieux déguisés en morts. Jésus en a fait les frais. Les autres sont maintenant pris au piège dans un cimetière où Daryl, Michonne, Aaron et Eugène tentent de s’extraire d’un brouillard hostile. C’est là que tout s’était arrêté, et c’est donc là que tout recommence, dans une ambiance digne du film culte La nuit des morts-vivants, preuve définitive que le série a décidé de revoir ses classiques. Reste à voir à quels personnages le public va vouloir s’accrocher. Et si le but, dans le fond, était de le rallier à la pire des causes ? Allez savoir ce que les scénaristes ont dans le crâne…

Sur le même sujet
Plus d'actualité