Doc shot: kidnapping au Vatican

C'est l'histoire d'un kidnapping qui hante encore le Vatican… et même l'Italie toute entière.

vatican_belgaimage-141697586-full

En octobre dernier, lors de travaux dans une villa du Vatican, des ossements humains sont retrouvés. Il n’en faut pas plus pour réveiller le fantôme d’Emanuela Orlandi, disparue 35 ans plus tôt dans le plus petit État du monde. À l’époque, la jeune fille est âgée de 15 ans, tandis que son père travaille directement pour Jean-Paul II, en tant qu’huissier à la préfecture. Le kidnapping a lieu lors du trajet qui l’emmène vers son cours de musique. Quelques semaines plus tard, les prétendus ravisseurs contactent les parents pour leur dire que les responsables du Vatican eux-mêmes leur donneront bientôt des nouvelles et la marche à suivre pour récupérer leur fille. Mais la famille ne sera plus jamais contactée par personne. La police, elle, pataugera entre les multiples pistes d’une enquête qui ne la mènera absolument nulle part. Aujourd’hui, l’affaire reste considérée comme l’une des plus intrigantes de l’histoire criminelle italienne…

Ce jeudi, la RTBF rouvre les archives en proposant un documentaire qui ressemble, à s’y méprendre, à un roman de Dan Brown. Personnage principal de ce thriller obscur: Pietro Orlandi, le frère de la disparue, qui cherche la vérité depuis le 22 juin 1983. L’homme, opiniâtre, a déjà tout entendu: ballets roses, Opus Dei, mafia, cryptes souterraines, prélats pas très catholiques, ou terroristes cherchant la libération d’un prisonnier ayant tiré sur le pape deux ans avant les faits… Autant dire que le labyrinthe est vaste et que, malgré le possible dénouement imminent, on se plonge ici dans une histoire hallucinante, où les 440 habitants que le Vatican comptait à l’époque constituent presque autant de coupables potentiels. À moins que la résolution invoque des êtres encore plus mystiques que cela… mais nous laisserons à d’autres cette théorie-là.

Plus d'actualité