Sam Saison 3 : esprits rebelles

La déjantée Sam, la prof préférée des Français depuis L'instit, revient libre et blessée…

Sam Saison 3 ©TF1

Retour surprise de Sam pour une troisième saison. La série, adaptée de la fiction danoise Rita (que l’on a pu voir sur Netflix), revient avec une mission importante, celle de consolider son public jeune et féminin. Et peut-être égaler en longévité un jour la série dont elle s’inspire. Sam, professeure de français et mère célibataire, est un personnage visiblement assez fort pour survivre au changement d’actrice. Natacha Lindinger dégage une autre rébellion, une autre liberté que Mathilde Seigner. Le public en a été perturbé. Mais TF1 a relancé les dés. Cette saison 3 se compose de huit épisodes contre six, précédemment. La chaîne assoit une certaine confiance envers sa comédienne et la série.

Plus lisse que son modèle, Sam devrait gagner en profondeur, en gravité et en émotions. La thématique principale de cette saison est la maladie. L’héroïne est atteinte d’un cancer du sein. Le sujet n’est pas original, de trop nombreuses séries familiales françaises l’ont abordé… Clem et Une famille formidable, pour ne citer qu’elles. Le traitement inégal des scénarios en a fait un prétexte au drame. On aimerait, cette fois, davantage de subtilités et peut-être pourrait-on l’obtenir. Face à la maladie, Sam traverse le dénie, les doutes, “la peur de la mort, les conséquences de son cancer sur son corps et son rapport aux hommes”, raconte Natacha Lindinger. Bien sûr, Xavier (Fred Testot) n’est jamais loin et lui offre tout son soutien. Pour l’héroïne, l’enseignement reste, coûte que coûte, son oxygène. Et au fond, le duo s’anime des mêmes choses. Xavier reprend un poste de professeur dans une classe d’enfants précoces. Des rires et des larmes sont donc au programme. Tandis que l’on croise Issa Doumbia, la youtubeuse Natoo, Florence Pernel et Bernard Yerlès dans les couloirs…

Sur le même sujet
Plus d'actualité