My Dinner with Hervé : le drame de la démesure

Peter Dinklage ressuscite Hervé Villechaize, l’interprète du nain Tattoo dans L’île fantastique.

herve_doc

Danny Tate sort d’un divorce, et d’une dépendance à l’alcool qui a interrompu sa carrière de journaliste. Quand il retrouve sa rédaction londonienne, sa patronne l’expédie à Los Angeles pour y réaliser deux interviews. L’une du romancier Gore Vidal, l’autre d’Hervé Villechaize. L’acteur a connu son heure de gloire dans L’homme au pistolet d’or puis L’île fantastique mais aujourd’hui il ne présente plus qu’un intérêt anecdotique pour une rubrique “Que sont-ils devenus?” De mauvaise grâce, Tate s’exécute. La rencontre avec Villechaize révèle un personnage borderline, déjanté et désespéré, obsédé par l’alcool et le sexe. Il va passer une bonne partie de la nuit avec le journaliste, révélant petit à petit son histoire, ses rapports avec sa famille, avec ce nanisme qui l’a déterminé, ses talents de peintre et ses rêves de comédien, ses excès, ses colères, ses relations tronquées avec les femmes, sa rivalité avec Ricardo Montalban, son partenaire dans L’île fantastique

Sacha Gervasi, scénariste et réalisateur du téléfilm, et Peter Dinklage (Game of Thrones) ont mené ensemble ce projet dont ils sont coproducteurs pour HBO. Plus glauque que glamour, l’histoire n’était pas facile à vendre, mais porté par l’interprétation de Dinklage (sensationnel), Jamie Dorman (Danny Tate) et Andy Garcia (Montalban), My Dinner with Hervé dépeint de manière saisissante les effets pervers de la célébrité, et les difficultés de se construire en tant qu’artiste quand on suscite en permanence les regards, le rejet ou la curiosité. Prenant et déstabilisant.

Plus d'actualité