Matière grise: dans le saint des seins

De nombreuses femmes se font tatouer pour surmonter leur cancer. Dangereux? 

matiere_grise_belgaimage-142278484

Si le cancer laisse des marques indélébiles dans l’esprit de celui qui l’a combattu, il en laisse aussi sur son corps. Pour masquer ces traces ou affirmer leur victoire contre la maladie, certaines femmes décident de se faire tatouer les zones mutilées. Un moyen de se réapproprier son corps après une mastectomie, vécue comme une amputation d’une partie de sa féminité. Matière grise rappelle que le procédé n’est pas sans risque, l’encre des tatouages pouvant à terme et à haute dose dérégler notre système immunitaire ou provoquer des troubles dermatologiques, mais de nombreux psychologues du cancer applaudissent l’initiative, qu’ils voient comme une occasion de débuter une nouvelle vie. 

Plus d'actualité