La vie secrète des chansons : poils aux refrains

La vie secrète des chansons s'articule autour d'un fil rouge simple : les animaux. 

vie_secrete_f3

Quand Richard Gotainer écrit Le Youki, c’est pour se moquer, affectueusement, de l’attachement de certains maîtres pour leur toutou. À mille lieues de là, lorsque Francis Cabrel entonne La corrida, il propose un hymne anti-tauromachie, se glissant dans la peau de la bête de cirque pour mieux dénoncer la violence du spectacle. Deux manières opposées de parler des animaux par la voie des chansons. C’est précisément ce qu’adore faire André Manoukian dans son émission: avoir un fil conducteur, tout en passant du coq à l’âne. Bienvenue, donc, dans une arche de Noé musicale, où se succéderont encore les refrains de Chantal Goya (Ce matin…), Hugues Aufray (Stewball) ou Dominique A (Le courage des oiseaux).

Plus d'actualité