Alerte aux débris spatiaux : espace pollué, Terre en danger

La stratosphère est de plus en plus envahie par des satellites hors d’usage et des débris spatiaux. Une pollution qui menace notre civilisation.

debris_spatiaux_arte

Nous l’oublions souvent, mais notre mode de vie actuel est largement dépendant des satellites. Prévisions météorologiques, géolocalisation, 4G, retrait d’argent à l’étranger… Ils nous permettent de vivre confortablement à un rythme que jamais nos ancêtres n’auraient pu imaginer. Mais ces engins spatiaux ont une durée de vie limitée. Une fois hors d’usage, ils deviennent des objets incontrôlables, tournant en orbite à 30.000 km/h. Dans ces conditions, les collisions sont inévitables… et à cette vitesse, l’énergie libérée au moment de l’impact équivaut à l’explosion d’une grenade. On estime à ce jour qu’environ un million de débris d’une taille supérieure à un centimètre circulent autour de notre planète. Cela représente 7.500 tonnes de débris, soit la masse de la tour Eiffel. À côté de ces petits fragments, circulent de plus gros débris. Estimés à 12.000 en 2007, leur nombre a drastiquement augmenté: ils étaient environ 17.000 en 2010. La cause de cette augmentation? Deux événements d’envergure: la collision entre un satellite russe et un engin américain et la destruction volontaire par la Chine d’un de ses satellites, un acte considéré comme une simple démonstration de force par l’Empire du milieu.

Cette prolifération inquiète les experts, mais ne semble pas faire reculer les agences spatiales. En novembre dernier, Space X annonçait son intention d’envoyer 11.943 (!) nouveaux satellites dans la banlieue terrienne. Pour lutter contre cette pollution galactique, des centaines d’experts se réunissent chaque année au Centre européen de technologie spatiale (Pays-Bas) pour réfléchir à des solutions de nettoyage. À ce jour, aucune n’a fait ses preuves… En passant en revue les premières missions spatiales (Spoutnik, Apollo) et en interviewant plusieurs experts internationaux, Alerte aux débris spatiaux scrute cette problématique avec un regard documenté.

Plus d'actualité