Passage des arts : Molière contre les hypocrites

Le Passage des arts de Claire Chazal présente une nouvelle version du très moderne Tartuffe.

tartuffe_f5

Le nom de Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, résonne comme un des génies du théâtre. Près de 500 ans après sa naissance (en 1622), ses œuvres continuent d’être jouées et d’inspirer de nombreux artistes. Pourtant, l’acteur et dramaturge a connu des débuts difficiles. Sa première troupe, L’illustre Théâtre, enchaîne les spectacles pendant treize ans sans rencontrer de public. Molière croule sous les dettes. Incapable de les rembourser, il se retrouve derrière les barreaux. Mais les obstacles n’ont pas infléchi le destin. Libéré, le dramaturge réunit ses comédiens qui gagnent le titre de troupe du roi.

Avec une plume trempée dans le vitriol, Molière écrit Le Tartuffe, un de ses plus grands chefs-d’œuvre. La pièce s’attaque aux fondements de la société de l’époque en dénonçant les rapports de domination et la dictature de la morale. Quand en 1664, il la présente devant Louis XIV et sa cour, c’est évidemment le scandale. La pièce est interdite, pour préserver le pouvoir de l’Église. Il lui faudra dix-huit mois pour faire accepter une nouvelle version, moins provocante. Dans cette pièce, un faux dévot, Tartuffe, tente de soutirer amour et argent à une famille bourgeoise. Le père, Orgon, aveugle à la cupidité de son invité, l’accueille et lui témoigne une excessive affection. Cette fois, le succès est immense. Le public acclame cette comédie politique et polémique.

Molière, immortel par ses œuvres, tient son génie de l’actualité de ses textes. Remis en scène par Peter Stein, fondateur de la prestigieuse Schaubühne de Berlin, Tartuffe reprend vie avec d’incroyables comédiens. Dans un décor épuré, Pierre Arditi et Jacques Weber se donnent la réplique. Un classique du théâtre à savourer dans Passage des arts, le rendez-vous culturel de Claire Chazal.

Plus d'actualité