Coupe du Monde de la FIFA : derniers frissons

Ce retour sur le Mondial russe nous rappelle que les Diables n'étaient pas seuls à jouer

football_belgaimage-137778607

Dans un univers parallèle, Raphaël Varane retire sa tête de la trajectoire de la frappe d’Eden Hazard, le ballon file en lucarne, la Belgique défend à la française, va en finale, écrase la Croatie, est championne du monde, met le pays en feu, tout le monde s’aime, la N-VA fait 0 % aux élections suivantes. Et surtout, dans cet univers parallèle, nous revivons ce soir pour la 54e fois ce moment, au travers du film retraçant le Mondial. Mais il faudra se contenter de la triste réalité, et constater que ce sont bien les Français qui ont atteint le toit du monde. Si le parcours, somme toute exceptionnel, des Diables a déjà fait l’objet d’un retour plus que complet avec l’Épopée russe proposée par la Une, il est apparemment possible de revoir cette Coupe du Monde à travers les yeux d’un spectateur neutre.

Le documentaire réalisé par la FIFA reviendra donc sur l’ensemble d’un tournoi qui s’est révélé assez atypique. Plusieurs cadors du foot mondial, tels que l’Allemagne, l’Espagne ou l’Argentine, ont fortement déçu pendant que de plus petites nations se découvraient au fil de la compétition une ambition à l’origine démesurée, comme nous, mais aussi les Croates ou même les Anglais, qui n’avaient plus été à pareille fête depuis bien longtemps. D’autres ont, de manière ponctuelle, marqué cette Coupe du Monde. On pense notamment aux superbes images de joie mexicaines et sud-coréennes après leurs victoires face à l’ogre allemand, à l’esprit joueur des Japonais, à la fraîcheur du jeu sénégalais. Tant de détails qui, mis ensemble, nous ont offert un Mondial haletant de bout en bout, ou presque. On s’est bien amusé durant ce mois de Coupe du Monde, très (trop?) bien géré par la Russie, et le programme proposé ce soir offrira aux amateurs un joli condensé d’émotions.

Plus d'actualité