Un vent de fraîcheur pour Coûte que coûte

L'émission propose un focus sur un géant du web avec un nouveau visage à la présentation.

yann_antony_noghes_rtl

Coûte que coûte fait peau neuve, en ce début d’année. Après 35 ans de carrière, Philippe Malherbe quitte en effet RTL et donc l’émission qu’il présentait depuis sa création, il y a vingt ans. Début janvier, c’est donc un “petit nouveau”, en la personne de Yann-Antony Noghès qui a pris la relève. Journaliste français, il a – notamment – été correspondant à Bruxelles pour BFMTV et BFM Business mais aussi pour La tribune. À RTL, il a produit Des Belges en or ou C’est grave, docteur? et était chroniqueur pour On refait le monde sur Bel RTL. Le presque quadra n’est donc pas un inconnu et devrait apporter le “renouveau” que nous promet RTL.

Cette semaine, le présentateur se penchera sur Amazon. Créée en 1994, l’entreprise s’est rapidement imposée comme incontournable du commerce mondial. La société, qui vendait au départ uniquement des livres, est aujourd’hui considérée comme l’un des géants du web, aux côtés de Google, Facebook et autre Apple et Microsoft. Elle emploie plus de 540.000 personnes de par le monde et représente un bénéfice net de 3 milliards de dollars en 2017 – les chiffres ne sont pas encore définitifs pour 2018. Même si l’on considère que les Belges sont à la traîne par rapport à leurs voisins européens en ce qui concerne les achats en ligne (seuls 65 % y ont recours), Amazon.fr a comptabilisé plus de 150 millions de visites depuis la Belgique en 2017. Notre pays est donc un marché à exploiter pour l’e-commerce. Ce qui explique sans doute les volontés d’Amazon d’étendre sa marque en “.be”. Coûte que coûte s’intéressera à ce site américain, devenu commun pour le consommateur belge. L’émission se penchera sur une autre coutume passée chez nous dans les mœurs des acheteurs: celle du Black Friday.

Plus d'actualité