Meurtres en Lorraine : pièges de cristal

Stéphane Bern a viré sa cuti et abandonné son rôle d’animateur le temps d’un téléfilm.

meutres_en_lorraine_rtbf

Certaines personnalités du petit écran (Jean-Luc Reichmann, Michel Cymès) se sont essayées à la fiction. Et ce n’était pas forcément mauvais. Aussi surprenant que cela puisse paraître, c’est au tour de Stéphane Bern. C’est à se demander si la pénurie d’acteurs est telle qu’il faille forcément aller chercher des gens de télé pour gonfler l’audimat. D’autant que l’agenda de l’animateur, qui écrit aussi des bouquins, est abondamment chargé. Mais le spécialiste des têtes couronnées aime jouer à l’acteur. Il interprétera donc le rôle d’un lieutenant de police, Nicolas Muller, dans un nouvel épisode de la série de téléfilms Meurtres à

Le cadavre d’un homme a été découvert dans la citadelle vosgienne de Bitche. Accompagné d’une jeune stagiaire (Lilly-Fleur Pointeaux), Muller doit enquêter sur une affaire étrange dans sa région natale. Les indices le mènent tout droit vers la cristallerie gérée par sa famille, dont il s’était volontairement éloigné en choisissant une autre voie professionnelle. Alors que son père et sa sœur s’inscrivent sur la liste des suspects, les victimes se multiplient. Après plusieurs apparitions dans des longs métrages et téléfilms, du doublage et même une pièce de théâtre (Numéro complémentaire, avec Francis Perrin) c’est la première fois que Stéphane Bern obtient un rôle principal… et de composition. Un exercice bien éloigné de celui de présentateur télé, où les codes (portée de la voix, politesse, sourire) sont évidemment différents du jeu d’acteur. L’animateur de 54 ans a dû perdre quelques automatismes. Ceci dit, le jeune premier tournait en terrain connu puisqu’il a lui-même choisi le lieu de tournage: la Lorraine: “C’était ma seule condition…”, a-t-il révélé à Télé-Loisirs. Allez Stéphane, on débute sur les plateaux de cinéma et on fait déjà des caprices de star?

Plus d'actualité