La flamme éternelle d’Hooverphonic

Hooverphonic présente son 10e album dans D6bels on stage. Du live excitant comme on l’aime.

hooverphonic_rtbf

Dix albums! C’est fou comme le temps passe vite quand on adore. Certes, avec « Looking for Stars« , Hooverphonic ne gravit pas beaucoup d’échelons sur l’échelle de la surprise: après avoir proposé un improbable cocktail de genres sur l’album « In Wonderland« , le groupe a choisi de réinvestir sa zone de confort, avec onze chansons pop qui manquent un peu d’ampleur, mais qui remplissent habilement le contrat grâce à l’alchimie opérant entre les chapitres lyriques et les refrains sautillants. De toute façon, le plus dingue, avec Hooverphonic, c’est désormais le casting qui trace son histoire. Après avoir fait briller les voix de Geike Arnaert et de Noémie Wolfs, c’est une troisième chanteuse qui vient de s’inviter dans la danse en la personne de Luka Cruysberghs.
Ce qui est encore plus fou, c’est que la transition passe à nouveau comme une lettre à la poste, puisqu’on a l’impression que cette nouvelle recrue, comme les autres, a toujours été là. Malins comme pas deux, Alex Callier et Raymond Geerts ont pris l’habitude de s’effacer derrière leur représentante vocale – le visuel de chaque pochette peut en témoigner. Ce jeudi, dans D6bels on stage, ce sera encore le cas: Hooverphonic sera incarné par le timbre et le charisme de la jeune Luka – 17 ans -, qui n’est autre que la gagnante de l’émission The Voice Vlaanderen 2017. Pour la petite histoire, elle remporta le concours après avoir impressionné son coach… Alex Callier avec sa reprise du tube hooverphonicien Mad About You. Parce qu’elle a compris la douce folie originelle, la richesse des contrastes et l’éternel romantisme revendiqués depuis toujours par ce faux trio à l’âme aventureuse. Et parce que, quelque part, elle était déjà là.

Plus d'actualité