Partager le plaisir de la lecture avec les jeunes

Ce soir, La grande librairie délaisse les sujets de société pour penser aux cadeaux de Noël.

enfants_lecteurs_belgaimage-86182026-full

Ça devient un marronnier! L’année passée, déjà, le 21 décembre, François Busnel s’interrogeait sur les méthodes efficaces pour transmettre le virus du livre aux mômes. Ici, le débat est élargi aux jeunes en général. Sur le plateau, spécialistes et romanciers apporteront leur éclairage et leur propre expérience. Espérons, aussi, qu’ils approfondissent un peu le sujet et le sortent des banalités. L’heure serait grave, les millenials ne liraient plus, la lecture serait un loisir de riches, de vieux, d’une élite. Pourtant, les chiffres montrent une réalité plus contrastée. Ainsi, en juin, une enquête du Syndicat National du Livre français (avec Ipsos), a annoncé que. 86 % des 15-25 ans ont lu au moins 13 livres dans l’année. Leurs motivations? À 45 % le plaisir. Leurs favoris? Les romans, les mangas et les BD.

Ne crions pas victoire trop vite et saluons l’émission préférée des libraires de leur consacrer cette édition spéciale. Car le tableau n’est pas si rose. Bouquiner arriver en 9e position parmi leurs sources de délassement (loin derrière la musique, la télé et… les réseaux sociaux). Et ils lisent quoi? Harry Potter (bien), 50 nuances de Grey (gasp), Hunger Games (mouais) et Dragon Ball (kamehameha). Merci Busnel, parce qu’il y a effectivement fort à faire. Fort à faire pour ouvrir leur champ d’intérêt. Pour les ramener vers des textes en langue française, pas par chauvinisme mais pour leur donner accès à un vocabulaire plus étendu et un travail du style, moins présents en traduction. C’est le moment, justement, de piocher des alternatives aux best-sellers, à glisser sous le sapin. L’émission la plus prescriptrice du PAF remplit ici encore un vrai rôle de diffusion de la culture et de la passion, loin des impératifs commerciaux qui gouvernent, aussi, le milieu de l’édition jeunesse et ado.

Sur le même sujet
Plus d'actualité