Thalassa : De Bilbao à Biarritz, la force de l’océan

Rencontre avec ces dizaines de sauveteurs qui parcourent le Golfe de Gascogne au quotidien.

belgaimage-109646626-full

En termes de décors, les amoureux de Game of Thrones vont être servis en instants nostalgie dans ce numéro de Thalassa. De Zumaïa et ses magnifiques falaises “plissées” à l’ermitage de San Juan de Gaztelugatxe, le spectateur explore une grosse partie de la côte basque espagnole qui a servi de décor à la série à succès. Pour le reste, l’émission braque surtout ses projecteurs sur la partie francophone du Pays Basque, et elle part à la découverte de ces femmes et hommes dont la vocation a été suscitée par l’océan. Les secouristes en font évidemment partie. Dans le Golfe de Gascogne, par exemple, plus de 600 bateaux traquent le thon au quotidien estival. C’est un des métiers les plus dangereux au monde, surtout que ces pêcheurs sont à plus de 400 miles de la terre, soit trois-quatre jours de navigation. Depuis une grosse dizaine d’années, le navire Juan De la Cosa officie comme ange gardien des marins en se promenant dans le Golfe, prêt à partir à la rescousse d’éventuels blessés.

À deux pas de la frontière espagnole, Biarritz possède aussi ses propres protecteurs. Née en 1993 pour perdurer une tradition vieille de 157 ans, l’école de sauvetage côtier rassemble plus de 900 élèves. Entre la formation aux gestes de premiers secours (aquatiques) et la mobilisation des équipes lors de manifestations sportives et culturelles, l’association pratique également le sauvetage côtier en tant que discipline sportive en océan ou en piscine. “Un sauveteur qui est capable en compétition d’arriver rapidement pour tourner les bouées, sera capable d’arriver rapidement sur les plages pour sauver une victime”, explique à France Bleu John Desperges, champion de France 2018 de sauvetage côtier sportif avec le Biarritz SC, club qui trône sans partage sur l’Hexagone des sauveteurs depuis 2013.

Sur le même sujet
Plus d'actualité