Prends l’oseille et tire-toi

Questions à la Une scrute le quotidien des huissiers de justice. Sont-ils vraiment d'abominables sans coeur?

qalu_belga_huissiers

Dans l’imaginaire collectif, ces agents assermentés ont mauvaise presse. Leur signature sur un recommandé angoisse, fait naître des visions de porte défoncée, de logis violé, de tirelires brisées, de comptes essorés jusqu’au découvert. Sur l’échelle des rapiats, on ne trouve guère que l’affreux shérif de Nottingham et Luca Brasi, l’exécuteur des Corleone, pour les devancer. Alors ce soir, c’est avec un mélange d’appréhension et de curiosité que l’on découvre la première partie du magazine de Laurent Mathieu. L’enquête de terrain, concrète, nous les montre en action, dans le quotidien de notre pays. Les témoignages foisonnent et se répondent.

Fabrice Gérard et Santos Hevia ont bossé en profondeur, pour confronter tous les points de vue, sans passer de problématiques sous silence. Ils ont rencontré et écouté les débiteurs aux abois, les consommateurs criblés de dettes, harcelés de courriers et de visites, puis les révoltés, qui dénoncent leurs pratiques et en questionnent la légalité. Huissiers d’injustice? La parole est à la défense. On pénétrera donc dans la plus grande étude du pays, dont les membres et les autorités affronteront les critiques (nombreuses) du public concerné, mais aussi les questionnements des journalistes. Passionnant mais moyennement feelgood.

Heureusement, ensuite, on part se promener dans les vignobles wallons. Oui, notre terre d’abbayes passe au pinard et, adieu cliché, ne fait pas dans la piquette. Évidemment, avec 20 hectares de vignes, on reste minuscules face à nos géants voisins. Mais le business est en plein essor. Et le million trois cent mille bouteilles du millésime record 2018, année de canicule, promet des dégustations joyeuses. Un document un peu gratuit, qui allège une soirée lourdement entamée.

Sur le même sujet
Plus d'actualité