Un jour, un destin: Catherine Deneuve, la discrète

Laurent Delahousse fait le tour de la carrière phénoménale de Deneuve dans un portrait inédit de la star

deneuve_prod

L’âge d’une dame ne se dit pas. Mais il en est tout à fait autrement pour les légendes. Commençons donc par les chiffres, impressionnants: Catherine Deneuve, c’est 75 ans (depuis le 22 octobre dernier), 60 ans de carrière (elle débute par un premier rôle à 17 ans dans Les collégiennes d’André Hunebelle), plus de 130 films, 14 nominations au César de la Meilleure actrice dont deux remportés (Le dernier métro et Indochine), la coupe Volpi pour la meilleure interprétation féminine à Venise pour Place Vendôme (1998) et une tripotée incalculable de prix honorifiques pour l’ensemble de sa carrière. De quoi donner le tournis.

Une carrière qu’elle entame pourtant sans véritable envie avec sa sœur Françoise Dorléac, l’autre “sœur jumelle née sous le signe du gémeau” des Demoiselles de Rochefort (Jacques Demy), qu’elle perdra dans un accident de voiture en 1967. Une douleur éternelle pour Catherine, qui prend le nom de jeune fille de sa mère, Deneuve et enchaîne alors les films “comme un zombie”. Travailler, encore et toujours, pour anesthésier un peu cette douleur devient son credo.

Elle tourne avec les plus grands: Vadim, Varda, Allégret, Cavalier, Buñuel, Truffaut; elle n’est plus une actrice mais une authentique star. Mais libre dans sa tête encore plus que Diego, elle s’amuse à casser son image de bourgeoise glacée en alternant les films d’auteur (Répulsion de Polanski) et les comédies populaires (Le sauvage, où elle incarne une séduisante enquiquineuse). Tout en conservant jalousement son mystère. Ce soir, dans l’émission Un jour, un destin au sous-titre éloquent de Catherine Deneuve, la discrète, Laurent Delahousse n’approchera Mademoiselle Deneuve que jusqu’où elle le lui permettra. Et tant pis pour ceux qui voulaient en savoir plus.

Plus d'actualité