Le monde en face : Héroïques

Ils ont risqué leur vie pour en sauver d'autres en pleine catastrophe. Pourquoi eux ? Et nous ?

heroiques_f5

Que ferions-nous lors d’une attaque ou d’un attentat ? On s’est tous déjà posé la question et gageons qu’heureusement, nous serons nombreux à ne jamais avoir la réponse. Certains sont amenés et formés à intervenir dans l’urgence – les pompiers, les ambulanciers. Mais d’autres, des quidams ont dû agir quand l’horreur se présentait devant eux alors que rien ne les prédestinait à se muer en sauveurs. World Trade Center, Bataclan, tsunami, séisme, incendie. À chaque catastrophe ses quelques belles histoires. Les réseaux sociaux ont encore accentué le phénomène d’héroïsation des anonymes qui ont fait preuve de bravoure. Le film de ce soir part à la rencontre de ceux qui ont fait passer leur courage avant leur raison. Une foule de portraits qui redonne un petit peu confiance en l’humanité.

Parmi ceux qui l’ont vécu, certains ont connu leur quart d’heure de gloire, si l’on peut se permettre d’appeler ainsi la reconnaissance publique qui a été la leur. D’autres sont restés dans la confidentialité de l’acte quotidien. Mais tous sont devenus, au moins un temps, des héros. La question se pose alors: sommes-nous tous, à un moment donné, capable de sortir de notre rôle ou partagent-ils une sorte de gène de l’héroïsme ? Le réalisateur Guy Beauché s’est accompagné d’une psychologue américaine pour mettre au jour les mécanismes qui entrent en jeu aux confins de l’esprit humain lorsqu’il s’agit de faire primer l’altruisme sur la peur. Nous croiserons des spécialistes qui voient dans le passé ou dans l’éducation des facteurs potentiels de “passage à l’acte”. Pendant cinquante-deux minutes, on oscille entre l’admiration et la compassion, car malgré leur statut de héros, ils resteront à jamais marqués par cette mort qu’ils ont regardée dans les yeux.

Sur le même sujet
Plus d'actualité