Tennis Masters ATP: Finale

Principal tournoi hors du Grand Chelem, le Masters ATP conclut l'année tennistique.

tennis_alexander_zverev_belga

Comme c’est la coutume depuis 1970, le Masters, officiellement dénommé « ATP Finals » depuis l’an dernier, termine la saison en rassemblant les huit meilleurs joueurs. Depuis 2008 et au moins jusqu’en 2020, c’est la prestigieuse salle O2 Arena de Londres – construite pour les Jeux Olympiques – qui a le luxe d’accueillir cet événement, le lieu pouvant accueillir vingt mille spectateurs.

Après l' »impronosticable » finale de l’an dernier, qui voyait le Bulgare Grigor Dimitrov défaire notre compatriote David Goffin, les ténors du circuit se verraient bien remettre les pendules à l’heure, à l’instar de Rafal Nadal (vainqueur de Roland-Garros), Novak Djokovic (US Open et Wimbledon) et Roger Federer (Australian Open). Leur âge (32, 31 et 37 ans) ne semble là que pour rappeler l‘incroyable longévité de leur domination du circuit, unique dans l’histoire du tennis. Et même si l’Espagnol n’a étrangement jamais inscrit son nom au palmarès de l’épreuve, le Serbe et le Suisse – qui en a fait son grand objectif de fin d’année – ont enlevé 11 des 15 derniers titres mis en jeu. Impressionnant.

Bien sûr, en ces temps de surcharge du calendrier, où les joueurs se plaignent de plus en plus (blessures, fatigue), déclarent forfait à tout va – comme le retrait dans ce cas de Juan Martin del Potro, quatrième mondial – et clament ironiquement en chœur qu’ils auraient besoin d’un… treizième mois, une surprise n’est jamais à exclure. Le jeune prodige allemand, Alexander Zverev (photo), cinquième mondial à 21 ans à peine, ou le Sud-africain Kevin Anderson (6e) étaient cette semaine en embuscade. Dans un monde de la raquette qui ne connaît décidément pas la crise: la dotation de ce Masters a cette année été augmentée d’un demi-million de dollars. Rien que ça…

Plus d'actualité