Politique éphémère, lutte éternelle

Nicolas Hulot revient au combat dans L'émission politique, deux mois après sa démission du gouvernement. Et il est attendu.

nicolas_hulot_belga

Est-ce qu’on commence à réduire l’utilisation des pesticides? Non. Est-ce qu’on commence à enrayer l’érosion de la biodiversité? Non. J’ai pris la décision la plus difficile de ma vie. Je ne veux plus me mentir. Ne me voyez aucune ambition politique. C’est terminé.” Le matin du mardi 28 août, Nicolas Hulot quitte le monde politique quinze mois après l’avoir rejoint, sur les ondes de France Inter et face à une Léa Salamé médusée.

Adulé par les uns, détesté des autres, y compris au sein du camp écologiste, Nicolas Hulot a un parcours complexe que son passage express en politique résume bien. D’homme de télé engagé il est devenu la tête de gondole d’un combat trop grand pour lui. Courtisé successivement par Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande, c’est finalement Emmanuel Macron qui parvient à en faire son ministre de la Transition écologique. Pour certains, Nicolas Hulot s’est accaparé la lutte contre le réchauffement climatique et son “échec” politique met au grand jour l’ambiguïté d’un homme consensuel par nature qui se révèle maladroit quand il se veut radical. En attendant, ce retour au calme a probablement permis à Nicolas Hulot de recouvrer une certaine liberté dans son combat pour la planète dont il reste, malgré tout, un interlocuteur privilégié.

Ce jeudi soir, il retrouve Léa Salamé, qu’il avait donc laissée sur un désormais célèbre “Vous êtes sérieux là?” après l’annonce choc de sa démission. Les retrouvailles avec la journaliste qui officie à la fois sur France Inter et sur France 2 s’annoncent cocasses, mais l’on espère qu’elles resteront anecdotiques, tant il y a à discuter avec l’ancien ministre de la situation écologique en France et dans le monde, à quinze jours de la COP 24.

Sur le même sujet
Plus d'actualité