Bons baisers d’Europe

Avec Where to invade next, Michael Moore donne un nouveau coup d'aiguillon à l'Amérique.

where_to_invade_doc

Michael Moore vient squatter le dimanche soir d’Arte en partant d’un constat simple: les États-Unis ont perdu toutes les guerres depuis 1945. Les généraux de l’armée font appel à lui pour les aider à développer de nouvelles stratégies. Il s’engage alors à envahir quelques pays européens pour leur piquer leurs bonnes idées. Ou quand l’absurdité de la fiction à la Moore révèle celle du système américain. Étonnamment, alors qu’il s’attarde sur le mode de vie européen, Where to invade next n’a pas réellement eu de vie chez nous. Probablement parce que l’on sait que tout est loin d’être rose en Europe et que l’aspect caricatural, reconnu par Moore lui-même, était voué à servir d’électrochoc pour ses compatriotes.   

Sur le même sujet
Plus d'actualité