Antoine de Caunes visite le Sud

5e épisode du voyage initiatique d'Antoine de Caunes à travers le surréalisme français.

gaule_antoine_btv

Antoine de Caunes a tout pour lui. Ce beau gosse drôle et (apparemment) gentil parvient constamment à caser sa répartie au laser dans des programmes taillés sur mesure. La Gaule d’Antoine, lancé au début de l’année, prouve encore, outre son talent de clown intello, la confiance de Canal+ dont il constitue, aux dires de beaucoup, la dernière petite flamme de l’esprit décalé qui caractérisait la chaîne avant l’arrivée de Vincent Bolloré au conseil d’administration. Qui d’autre pourrait se permettre un titre aussi provocateur? Subtil (?) jeu de mots se rapportant autant à l’aspect patrimonial du programme qu’au fait qu’Antoine de Caunes n’a jamais eu aucun problème à montrer ses parties intimes, La Gaule d’Antoine voyage donc à travers les régions françaises. Il avait déjà infiltré les mégapoles mondiales – de Barcelone à Séoul – pour Canal. En faisant le tour de France, il boucle la grande boucle.

En une heure et demie, Antoine de Caunes y dévoile les étonnantes traditions des différentes régions de l’Hexagone et enchaînent les scènes de franche camaraderie avec des habitants aussi, voire encore plus, déjantés que lui. Ce soir, la cinquième étape de son (ego) trip nous emmène dans la fameuse région PACA (pour Provence-Alpes-Cotes d’Azur). Si dénicher les personnalités atypiques de chaque région demandait dans un premier temps un gros travail de recherche aux équipes de Canal, que ce soit en épluchant les titres de presse régionaux ou en faisant le tour du net, le succès des premiers épisodes permet la réception d’un bon nombre de “candidatures spontanées”. Antoine de Caunes s’est ainsi initié aux boules carrées, sorte de pétanque pratiquée dans une rue en pente, au cœur d’un village des Alpes-Maritimes. Une des nombreuses bizarreries qu’il rapporte de la région PACA.    

Sur le même sujet
Plus d'actualité