Thelma : Désir coupable

Dans Thelma, Joaquim Trier se sert admirablement du fantastique pour sonder la psyché bouleversée d’une ado.

thelma_be

C’est le tremblement de terre pour les parents de Thelma. Leur fille est en effet en âge de quitter son petit village pour Oslo et vivre sa vie d’universitaire. Et si cette existence avec ces inconnus l’éloignait de Dieu ? Comment donc exercer son contrôle sur celle qui ne s’est jamais éloignée du giron familial de plus de quelques mètres ? Pour Thelma au contraire, les études apparaissent comme l’excuse parfaite pour se libérer de parents ultra-dévots, même si elle reste terrorisée par la rencontre de l’autre. L’“autre” qui a précisément le visage parfait de la belle Anja et ne tarde pas à faire battre le cœur de la timide Thelma. Au point de provoquer un séisme intime où se disputent avec violence désir et refoulement. Bientôt, d’étranges événements se produisent et Thelma est tout d’un coup agitée de crises d’épilepsie toujours plus violentes et de visions étranges. Glissant par touches imperceptibles dans le fantastique, Trier interroge jusqu’au trouble les mystères et les effets de l’adolescence au féminin, à travers une fable inquiétante et envoûtante qui nous hante longtemps après vision.

Plus d'actualité