Disiz not the end

Confidences sur canapé entre Disiz La Peste et Juan Massenya.

vinyle_disiz_fo

Dix-huit ans après avoir crevé l’écran avec J’pète les plombs et son clip barré, Disiz, redevenu « La Peste », est toujours bien là. Le quadra rasta devenu vétéran s’affirme comme l’un des seuls résistants de la scène rap française du virage millénaire. Un statut qui n’en fait pas un réactionnaire du hip-hop pour autant. Multipliant les projets, La Peste s’est répandu dans les bacs, creusant les méandres de sa créativité et dépassant largement son sillon originel. De retour avec un « Disizlla” à l’accent nippon, l’hyperactif poursuit son voyage tantôt introspectif tantôt explosif. Jamais avare de confidences, il déballe son sac et des disques face à Juan Massenya.

Sur le même sujet
Plus d'actualité