Un homme intègre contre tous les autres

Mohammad Rasulof n’a pas peur de défier frontalement le pouvoir des mollahs dans Un homme intègre, un thriller intense qui rend fou de rage

un_homme_integre_be

Iran. Reza n’a jamais rien demandé à personne. Il a choisi de vivre à l’écart, avec sa femme et son fils, dans une ferme isolée où il élève des poissons rouges. Le travail est dur, l’argent manque souvent, mais il ne gêne personne. Mais une compagnie privée a des visées sur son terrain et essaie de lui forcer la main pour qu’il vende. Toujours un refus poli. Car Reza est de ces hommes pour lesquels les valeurs ne sont pas de vains mots. Un jour cependant, il perd son calme légendaire et attrape un employé par le col: l’eau qui alimente son bassin a été sabotée et la majeure partie de ses poissons sont morts…

La grande force du film de Rasulof (à la photo impeccable) vient de ce qu’il n’entraîne pas son pauvre paysan dans une odyssée vengeresse attendue. Pourtant, la tension est bien présente, à mesure que l’étau se referme sur Reza, dont l’histoire nous est racontée avec la sécheresse d’un polar implacable. Reza habite “au bout du monde”, dans un pays dont on ne connaît pas les codes, mais son histoire devient la nôtre, à travers cette question qui hante véritablement le film: “Comment ne pas trahir ses valeurs morales alors que tout autour vous y pousse?”.

Au fond il aurait fallu que Reza fasse “comme tout le monde” et accepte de rentrer dans le système de corruption généralisée qui domine la société iranienne pour arrêter son calvaire. Juste un pot-de-vin et ses dettes seraient payées, la sécurité et l’équilibre familial retrouvés. Mais Reza s’entête. Veut convaincre l’administration de son bon droit. Pour lui, comme pour le réalisateur qui a été condamné à un an de prison pour avoir critiqué le pouvoir iranien, l’intégrité est la seule matrice possible d’un monde juste et équitable. Elle a pourtant un prix auquel Reza ne s’attendait pas. C’est sa famille même qui commence à tanguer sous la pression. Mais là réside aussi le message du film: il suffit qu’un homme, un seul, se lève pour que renaisse l’espoir. Puissant. 

Plus d'actualité