Sans garantie, sans goût – Fromages AOP: le terroir caisse?

Quand la crème du terroir français est menacée par l'appel du tiroir-caisse.

fromages_f5

Alors que les Français consomment environ 30 kilos de fromage par an et par personne, la mention AOP pose question. L’“appellation d’origine protégée” est une preuve d’authenticité: elle garantit l’origine et la fabrication dans le respect de la tradition. Le label protège 45 fromages français d’exception. En tout cas sur papier. En réalité, derrière les étiquettes, il devient compliqué de trouver les petits fermiers. L’enquête démontre que 70 % des fromages sont aujourd’hui détenus par des grands groupes industriels de l’agroalimentaire. Pâte molle ou pâte dure, ils ont flairé la belle affaire. En France, le marché des fromages protégés représente plus de deux milliards d’euros. Difficile, dès lors, de reconnaître ce qui se présente dans l’assiette quand dans les coulisses, les méthodes de fabrication changent pour réduire les coûts de production.

Même le roi des fromages, le camembert de Normandie, est à plaindre. En France, ils ne sont plus que deux fermiers à le produire sous l’appellation AOP. Pourtant, 22 millions de pâtes fleuries portant la même insigne rouge et jaune sont vendues en grande distribution chaque année à des prix défiant toute concurrence. La recette différerait-elle? Et le goût? Cherchez l’erreur. Tous les fromages de terroir sont malheureusement à mettre dans le même panier. Si les vaches ne broutent plus d’herbe fraîche et si des races génétiques les remplacent, si le processus de fabrication traditionnel est modifié et si les artisans deviennent des machines, que reste-t-il? Un bon paquet de pognon, sans plus aucune saveur. La crème du terroir français est menacée, mais c’est tout un patrimoine qui l’est également. Le documentaire nous dévoile la face cachée d’une appellation qui ne garantit plus grand-chose, mis à part une affaire de gros sous.

Plus d'actualité