Les Impatientes, un regard plein d’humanité

Immersion dans l’univers carcéral féminin avec la série Les Impatientes suivie d’un débat.

impatinetes_fr2

Trois femmes que tout sépare se retrouvent confinées dans la même cellule d’une MAF (maison d’arrêt pour femmes). Maude Girard (Noémie Lvovsky), nouvelle venue et mère de famille, rejoint la chambre de Leïla (Roxane Potereau), jeune fille de cité, et Isabelle (Léonie Simaga), une scientifique. Pour quels crimes sont-elles inculpées ? Comment va se passer la cohabitation ? Quels secrets cachent-elles ? En parallèle, à l’extérieur de la prison, une mystérieuse affaire de drogues occupe l’unité d’une capitaine rentre-dedans, qui n’hésite pas à placer ses pions au sein même de la prison où le personnel lie parfois de drôles de relations avec les criminelles. Mention spéciale pour Thierry Godard qui interprète très justement le rôle de Dominique Ténier, gardien de prison profondément humain et touchant.

Réalisée par Jean-Marc Brondolo (Engrenages, Un village français), cette mini-série en trois épisodes apporte un regard plein d’humanité sur les femmes prisonnières. Peu importent leurs crimes, elles doivent cohabiter dans un univers froid et parfois sans pitié, se faire une place, mais pas trop pour ne pas attirer les regards, et finalement garder l’espoir au risque de se faire engloutir. « Tu étouffes ? C’est normal, on vient de t’enfermer. Mais tu verras, ça passera ».

On regrette malheureusement les dialogues trop écrits qui rendent le tout un peu pompeux et théâtral dans un scénario bien ficelé qui aurait gagné à plus de naturel de la part des comédiens. Pour approfondir le sujet, France 2 propose ensuite un débat sur la même thématique et un documentaire (Détenues de Marie Drucker). En France on compte environ 3.000 détenues sur les 82.000 personnes actuellement emprisonnées. Une vie cachée où les femmes évoluent dans l’ombre, telles les fleurs d’impatiens.

Sur le même sujet
Plus d'actualité