Document choc dans Questions à la Une

Dans une émission spéciale sur La Une, Questions à la Une diffuse ce soir le reportage de la VRT : "Qui est vraiment Schild en Vrienden ?"

© VRT

C’est un gros dossier politique que propose ce soir Questions à la Une. Avant un reportage consacré à l’influence des partis politiques via les réseaux sociaux, le magazine présenté par Franck Istasse propose le document diffusé mercredi dernier sur la VRT et qui génère depuis une vive polémique.

Pendant six mois, les journalistes de la chaîne publique flamande ont infiltré le mouvement estudiantin Schild en Vrienden. Un groupe qui se revendique de la mouvance identitaire et que Moustique rencontrait il y a quelques mois déjà.

Face caméra, les représentants du mouvement tiennent un discours policé et mesuré prônant « un changement positif des mentalités des jeunes Flamands ». Mais, hors-champ, entre autres dans un groupe secret sur Facebook ou sur Discord, un autre réseau social, les paroles sont loin du politiquement correct, comme l’a démontré Tim Verheyden, l’auteur du reportage.

Incitation à la haine, au racisme, à la violence, au sexisme…. Des attitudes essentiellement prônées par le noyau dur du mouvement – entre 30 et 40 personnes – incarné par son fondateur, Dries Van Langenhove, un étudiant en droit, représentant des étudiants au sein du plus haut comité de direction de l’université de Gand. Depuis le scandale, celle-ci a d’ailleurs suspendu l’intéressé, en attendant que s’achève la procédure menant à son exclusion définitive. Sauf que les autorités de l’université ont nommé son remplacant : un certain Louis de Stoop, lui aussi membre à part entière de Schild en Vrienden et qui n’hésite pas à poser devant la Tour Eiffel, à la manière d’Hitler. Au courant de la situation, l’UGent a simplement répondu qu’elle ne voyait « aucun problème à cette succession ».

Plus d'actualité