Quatre jours dans les flammes

Avec la série Londres en flammes et un documentaire, la chaîne Histoire revient sur l'incendie de Londres.

Quatre jours dans les flammes

Dans le Londres du XIIe siècle, Thomas Farriner possède un commerce florissant. Le boulanger officiel du Roi, installé à Pudding Lane, travaille tard avec ses filles. Dans la nuit du 1er au 2 septembre 1666, l’un d’eux oublie d’éteindre le four. Ce qui aurait pu se résumer à quelques pains brûlés se transforme en catastrophe.

La ville est majoritairement constituée de bâtiments en bois et en chaume. Il ne faut que quelques heures pour que le feu s’étende. Londres se consume durant quatre jours. Des centaines de milliers de personnes fuient leur domicile. Le bilan humain est au final assez réduit – on parle d’une dizaine de personnes – mais près de 15.000 foyers, qui abritaient 80.000 personnes, partent en cendres.

Les habitants cherchent un responsable, on parle même de complot papiste – tandis qu’un tribunal spécial tranche les conflits résultant de l’incendie. Bref, en quelques jours, tout un monde s’est effondré. Mais Londres doit être reconstruite et les plans les plus ambitieux sont envisagés – avant d’être abandonnés, faute de main-d’œuvre. La nouvelle capitale suivra les plans de l’ancienne, avec cette fois des maisons en briques.

Des siècles plus tard, les Britanniques restent marqués par l’événement. En témoigne l’excellente série 1666, Londres en flammes, qui suit ses personnages à travers l’incendie. Du plus pauvre au plus riche, du roi Charles II (Jack Huston, Boardwalk Empire, Ben-Hur) à la jeune Sarah (Rose Leslie, Game of Thrones, The Good Fight), chacun lutte pour survivre.

Dotée d’un casting impressionnant, la fiction sera suivie par le très bon documentaire Sur les traces du grand incendie de Londres. Des historiens y suivent les traces des flammes, rue par rue et interrogent archéologues et pompiers afin de comprendre les causes d’un tel désastre.

Plus d'actualité