The Fall version mainstream

Comparaison n’est pas raison ? Face à Insoupçonnable, remake de The Fall, elle s’impose pourtant.

insoupconnable_rtbf

Pourquoi adapter une série existante plutôt que se secouer l’imagination et en inventer une nouvelle ? La question est vieille comme les fables d’Esope et leurs transpositions par Phèdre et La Fontaine. Voire antérieure. Elle se pose à nouveau avec Insoupçonnable. Surtout que le modèle britannique, The Fall, a placé la barre très haut. Au niveau intrigue, rien ne change : une policière traque un tueur en série (bon père de famille au demeurant) et l’on suit leur jeu de chat et de souris saupoudré des tensions d’un commissariat de province à qui l’on impose une enquêtrice extérieure.

Sur 10 épisodes, le scénario tient la route et la longueur, là où le modèle s’étirait un peu durant 3 saisons pour le modèle. Le casting fait fort. Il réunit Emmanuelle Seigner, Melvil Poupaud, l’inévitable Claire Keim, Jean-Hugues Anglade, La Fouine et Patrice Chesnais, avec Virginie Brac (Engrenages) aux commandes de l’histoire. Ces excellents acteurs font bien le job. Ils incarnent les personnages, leur donnent corps… mais respectent le cahier des charges que l’on devine imposé par TF1.

Insoupçonnable, clairement, s’adresse à un plus large public que The Fall. Emmanuelle Seigner, pour la première fois en télé, campe joliment une flic habile, forte et futée, là où Gillian Anderson nous avait fascinés, en femme troublée et troublante, froide, sexy, alignant les longueurs en solitaire la nuit dans une piscine. Face à elle, Melvil Poupaud, le meurtrier, maîtrise. On saluerait sans réserve sa performance – si l’on n’avait pas en tête Jamie Dornan. Bien avant 50 nuances de Grey, l’acteur mannequin nous avait bluffés et captivés par sa gueule d’ange qui cachait si bien les pensées les plus diaboliques (et ses abdos, pardon Melvil, mais quels abdos !). À la place de la sombre Belfast, on découvre Lyon la lumineuse. Au final, le produit français est bon. The Fall, par sa subtilité, son climax, son message féministe en filigrane et ses interprètes hors pair était excellent. Les trois saisons sont toujours disponibles sur Netflix.

Plus d'actualité