Simplement Basique

France Télévisions lance Basique, le nouveau magazine musical, qui se baladera sur ses chaînes et ses plateformes.

voyou_belga

Les émissions musicales télévisées n’ont pas trop la cote ces dernières années. Mis à part Arte qui n’hésite pas à diffuser des concerts de tout type à tout moment de la journée, les autres chaînes sont plutôt frileuses. Elles vont souvent jusqu’à programmer leurs émissions à des heures indues, ce qui provoque une nouvelle désertion du petit écran. Et le rouleau compresseur peut reprendre sa route.

En 2013, le groupe France Télévisions pensait peut-être avoir trouvé la parade en lançant Alcaline, une référence à la chanson d’Alain Bashung, déclinée en trois programmes : Alcaline l’Instant, le Mag et le Concert. Le 23 juin dernier, soit moins de cinq ans après ses débuts, l’émission a toutefois vécu ses dernières heures. Dans un communiqué, le groupe justifie cette déprogrammation par le besoin d’évoluer. Mais la pilule ne passe pas auprès d’Elsa Guyon-Caillart, la coproductrice du magazine musical qui accuse France Télévisions de ne pas avoir respecté son appel à projets.

Quelques jours plus tard, la chaîne publique annonce le lancement de Basique, l’essentiel de la musique. Un clin d’œil au hit d’Orelsan autant qu’au terme chimique “basique”, synonyme… d’alcalin. L’idée ? Proposer plus de terrain, de réseaux sociaux et de captations. Au programme: une émission courte d’actualité musicale du lundi au vendredi à 20h45, la diffusion de concerts et de sessions live en extraits (sur France 2) ou en intégralité (sur France 4, comme ce mardi à 1h avec Voyou). “C’est l’occasion quotidienne de retrouver les artistes que l’on aime dans une forme inédite et un contexte original”, précise France Télévision dans un communiqué. “L’occasion également d’apprécier les conseils et les prescriptions de la rédaction en découvrant de nouveaux visages et de nouveaux horizons musicaux.”

Un vent nouveau sur le monde musical de la télévision? Rien n’est moins sûr. Et ce ne serait pas une bonne chose pour France télé. Parce que “si la nouvelle émission ressemble à la nôtre, nous l’attaquerons pour plagiat”, a déjà prévenu Elsa Guyon-Caillart.

Sur le même sujet
Plus d'actualité