Duel de frères

Le Real a connu un été agité et les morts de faim de l’Atletico ne lui feront aucun cadeau.

foot_griezmann_belga

Le football espagnol marche sur l’Europe depuis une dizaine d’années. Cette finale de Supercoupe, voyant s’affronter le vainqueur de la Ligue des Champions et celui de l’Europa League, le prouve une nouvelle fois. Les statistiques sont complètement folles: en comptant celle de ce soir, neuf des dix dernières éditions auront accouché d’un sacre ibérique. Seul le Bayern Munich s’est glissé au palmarès en 2013. Mieux, depuis 2014, c’est la quatrième fois en cinq ans que la Supercoupe oppose deux équipes espagnoles.

Et c’est même un derby qui s’annonce aujourd’hui entre le tout-puissant Real et son petit frère bruyant de l’Atletico. Si Madrid confisque les lauriers européens, on peut s’attendre à une vraie opposition de style entre les deux clubs de la capitale, la machine Real butant régulièrement contre les soldats affamés de l’Atletico. D’autant que même pour la grande Maison blanche, se relever après les départs de Zidane et Ronaldo reste un énorme défi. Alors que de leur côté, les Colchoneros d’Antoine Griezmann (photo) semblent surfer sur la stabilité imposée par le toujours charismatique Diego Simeone.

Sur le même sujet
Plus d'actualité