Bouddha, ce grand architecte

En Asie, temples et sanctuaires forment un paysage d'exception depuis des millénaires

monuments_rtbf

Il y a 2500 ans, un homme nommé Gautama accède à l’Éveil et devient Bouddha, défiant le cycle de la vie et de la mort. Depuis, le culte de ses reliques a donné naissance à de nombreux monuments sacrés où les fidèles se réunissent pour honorer le fondateur du bouddhisme, issu de l’hindouisme. Ces bâtiments somptueux se multiplient sur le continent asiatique et leurs styles sont aussi variés que les paysages du Japon ou de Thaïlande. Ils partagent cependant tous certains principes de construction bien précis, déclinant cercles et carrés, symboles du ciel, de la Terre ou du corps humain (considéré par les Hindouistes comme un temple à lui tout seul). Comment cette architecture se décline au gré des pays conquis par le bouddhisme?

De l’Inde au Japon, en passant par la Birmanie, le documentaire de Véronique Legendre s’intéresse à cette architecture particulière et à ses différentes significations. Archéologues, historiens mais aussi brahmanes (l’équivalent des prêtres dans l’hindouisme) nous livrent leurs connaissances pour mieux décrypter ces bâtiments aux mille et uns secrets, entre légendes et faits scientifiques. À Minakshi, on a le vertige en regardant d’en bas le panthéon des divinités et ses 33. 000 statuettes. À Madurai, on se promène sur six hectares dans un sanctuaire qui a vu se construire autour de lui une ville entière. À Tanjore, on est estomaqué devant le temple de Brihadesvara, l’un des plus beaux joyaux du sud de l’Inde. Et à Bagan, on se perd sur le plus grand site d’architecture bouddhique au monde. Et comme pour les Hindouistes, l’espace sacré n’est pas circonscrit, le divin ne se limite pas aux temples et s’étend bien en dehors pour faire partie du quotidien de chaque croyant, faisant de l’Asie hindouiste un immense champ sacré que l’on découvre ici à travers ses plus beaux bâtiments.

Sur le même sujet
Plus d'actualité