Héros littéraire

Survivant de la Shoah et auteur à succès, Ephraim Kishon est loin d’avoir eu une existence banale.

ephraim_kishon_arte

Une vie digne d’un roman, voilà ce qu’on peut dire d’Ephraim Kishon après avoir vu ce documentaire qui retrace le parcours de cet écrivain prolifique du 20e siècle. Né à Budapest et fils de banquier, il connaît une enfance privilégiée. Mais la dictature fasciste et pro-nazie s’installe en Hongrie. Ephraim, qui rêve d’étudier la littérature, se voit refuser l’université (interdite à tous les Juifs) et se dirige donc vers une formation d’orfèvre. Déporté au printemps 1944 dans un camp de travail, son habileté aux échecs lui sauvera la vie, le commandant du camp l’ayant choisi comme partenaire de jeu. Il finira par s’échapper pour rejoindre la capitale où il se cachera dans une cave, aidé par un voisin généreux. En mêlant images d’archives, extraits de films, interviews de ses proches (son fils, sa fille et deux ex-femmes) et séquences animées, ce documentaire de l’allemand Dominik Wessely raconte avec fidélité l’histoire de ce journaliste, réalisateur et auteur à l’esprit mordant, qui a vendu 43 millions d’exemplaires de ses livres (notamment Mon peigne, un pastiche de Mein Kampf, où les Juifs sont remplacés par des chauves).

Plus d'actualité