Sur les traces des Cathares

Croisades, trésors et Inquisition: bienvenue dans un passionnant morceau d'Histoire.

cathares_belgaimage

Y a rien à faire : quand on évoque les Cathares, on a toujours envie de tendre l’oreille. Parce que derrière ce nom-là, se cachent tous les éléments d’une véritable épopée historique où se mêlent des héros et des châteaux, des victimes et des bourreaux, des chimères et des mystères. Ce jeudi, La Une propose une immersion dans ce passé plein de secrets en se rendant sur les traces des premiers Cathares qui, au XIIIe siècle, apparaissent dans le sud de la France. Des rebelles, des vrais, puisque ces chrétiens fondamentalistes prônaient un retour du modèle de l’Église primitive – celle du tout début du christianisme – et considéraient que l’Église romaine « traditionnelle » vivait un peu trop dans l’opulence et la corruption. Inutile de dire qu’à l’époque, le Pape et le clergé se sont fâchés tout rouge, déclenchant une vaste croisade en Occitanie afin de réduire au silence ces hérétiques effrontés…

C’est donc dans les départements de l’Ariège et de l’Aude que la réalisatrice du documentaire s’est rendue, en tentant de suivre les traces des Cathares qui, pendant deux siècles, seront pourchassés, condamnés, torturés et massacrés par les armées du Pape. Les questions sont multiples: qui étaient vraiment ces contestataires religieux? Quels rites pratiquaient-ils? Étaient-ils d’authentiques croyants ou les membres d’une énorme secte? Quel rôle a joué l’Inquisition dans leur traque sanguinaire? Une enquête fouillée et fascinante qui, bien sûr, part également faire un tour du côté du château de Montségur, qui aurait abrité une fortune inouïe. Objectif: mettre la main sur le fameux trésor cathare et de son insaisissable Saint Graal, objet de tous les fantasmes depuis maintenant huit siècles. Certes, Indiana Jones avait fini par le trouver… Mais peut-être que ce n’était pas le vrai.

Plus d'actualité