Panne d’essence

Arte revient sur les scandales de la marque allemande Volkswagen, d'Hitler au "Dieselgate"

volkswagen_heinrich_nordhoff_arte

Volkswagen, c’est à la fois la « voiture du peuple » imaginée par Hitler et l’un des fleurons de l’automobile mondiale. Désormais, c’est surtout une marque qui perd les pédales, après avoir été éclaboussée par le fameux « dieselgate » et ses 11 millions de véhicules équipés de logiciels faussant les résultats d’émissions d’oxydes d’azote. Un scandale rappelé par une soirée Thema qui analyse la face sombre de la boîte allemande de Wolfsburg, dirigée longtemps par Heinrich Nordhoff (photo). Ingénieurs, journalistes, écologistes ou historiens y racontent notamment que ce n’est pas la première fois que VW joue avec le feu, non pas pour la santé du peuple, mais bien pour celle de son capital.

Sur le même sujet
Plus d'actualité