Un camp dans la ville

Tenter d'améliorer la vie des migrants par l'architecture

ville_monde_f3

“Très peu d’architectes s’occupent de ces situations d’urgence, parce que ça ne rapporte pas et que c’est un impensé.” C’est pourtant bien dans l’espoir de créer une extension de la ville que l’architecte Cyrille Hanappe a participé à l’établissement du premier camp d’accueil de migrants à Grand-Synthe, dans le Pas-de-Calais, en mars 2016. Le réalisateur Antarès Bassis décide alors de le suivre pendant 18 mois de combat pour convaincre les autorités des bienfaits de son plan. Derrière son projet, Hanappe cherche à répondre à une question: comment ramener le droit commun dans le camp? Visionnaire, l’architecte est toutefois victime de l’incendie que subit le « Quartier de la Linière » de Grand-Synthe en mars 2017.

Plus d'actualité