1066, la bataille des derniers rois guerriers

Ce premier volet d'une fresque historique anglaise met en scène Guillaume le conquérant, le comte Harold et Harald le viking.

rois_guerriers_doc

Dan Snow, sur la BBC, est synonyme de “batailles” et de reconstitution historiques sérieuses mais rock’n’roll. Ici, il s’attaque à la guerre de succession d’Édouard le Confesseur. Elle s’est passée il y a quasi un millénaire, 500 ans avant les Tudor. Mais, comme le rappelle le présentateur, ses conséquences sont encore présentes, notamment dans la langue anglaise. Ce soir, les pièces se mettent en place. Le comte Harold, anglais, s’est arrogé la couronne. Mais… Il n’est pas le seul à la convoiter. Le duc Guillaume de Normandie et Harald de Norvège, le viking, entrent en lice. On commence à 286 jours du combat final. Tatatam! Le compteur tourne tout l’épisode. La tension monte. Et le documentaire nous fait complètement rentrer dans son intrigue.

La forme, très travaillée, est imparable. À côté des faits d’armes, en maille et en armure, où l’on voit les armées se trucider à coup de flèches ou d’épées à deux mains, la reconstitution politique met en scène le va-et-vient des émissaires, les intrigues de cour, les dialogues de puissants. Des historiens (dont une femme, dans le rôle de Harald, on salue l’audace) incarnent chacun l’un des rois autour d’une touch table. Ils avancent leurs troupes, s’écharpent sur la carte. Le wargame nous capte. Les interventions de docteurs d’Oxford sont courtes et descriptives, en soutien de l’intrigue. On découvre des archives inédites, des nouvelles interprétations des événements, qui remettent en cause les chansons de geste, avec l’effet de “scoop” toujours spectaculaire. Dan Snow se balade sur les lieux, à Hastings (entre Brighton et Folkestone), teste des techniques de combat médiévales, assure des transitions vivantes et relance l’attention. Une pure réussite qui se regarde comme un épisode du Trône de fer !

Plus d'actualité